Suppression des logements conventionnés : Macky double les indemnités de logement

Suppression des logements conventionnés : Macky double les indemnités de logement

Par décret n°2014-769 du 12 juin 2014, Macky Sall a doublé les montants des indemnités de logement à allouer aux agents de l’État qui y ont droit. Ainsi, à partir du 12 juin, tout agent de l’État qui renonce au logement qui lui a été affecté verra son indemnité doubler dès le mois prochain. Dans le décret, on note que le personnel classé hors catégorie se retrouve, en sus de son salaire, avec un montant mensuel net d’impôts d’1 million FCFA. 

Cette catégorie concerne les membres du gouvernement, le Directeur de cabinet du président de la République, les Secrétaires généraux de la Présidence et du gouvernement, le Premier Président de la Cour suprême, les Procureur généraux près la Cour suprême, le Médiateur de la République, le Directeur de cabinet du Premier ministre, le Premier Président de la Cour des comptes, le Président du Conseil de régulation de l’audiovisuel (Cnra), le Président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), le Vérificateur général du Sénégal (Vgs), le Président de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), les ministres rattachés au cabinet du chef de l’État et les ministres conseillers à la Présidence de la République.

Des agents de la Catégorie A vont désormais percevoir 700 000 FCFA par mois. L’on retrouve dans cette catégorie les délégués généraux, le Directeur général du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (Bosse), Les Inspecteurs généraux d’État (Ige), le chef d’État-major particulier du président de la République, Les Présidents de chambre à la Cour suprême, le Premier Président de la Cour d’appel, Les conseillers à la Cour suprême, entre autres.

Toutefois, ces fonctionnaires de la catégorie A vont perdre quelques privilèges. Leur dotation personnelle d’ameublement de 10 millions FCFA a été supprimée. Cette dotation était renouvelée tous les 5 ans.

L’Obs soutient que jusqu’ici l’État décaissait annuellement une bagatelle de 4 milliards 888 millions FCFA pour payer les logements conventionnés. Or, même avec le doublement des indemnités représentatives de logement à tous les agents qui y ont droit, l’État  ne déboursera qu’un milliard 675 millions FCFA. Soit une économie de plus de 3 milliards FCFA.

PARTAGEZ CET ARTICLEShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Réagir

Votre email ne sera pas publiée.