LÉGISLATIVES 2017 – APRÈS L’ÉLIMINATION FORCÉE DES SALL-TIMBO : Pourquoi pas les Faye-Seck ?

LÉGISLATIVES 2017 – APRÈS L’ÉLIMINATION FORCÉE DES SALL-TIMBO : Pourquoi pas les Faye-Seck ?

Le Président Macky Sall a expliqué le sens de l’instruction donnée à son frère et son oncle, de se retirer des listes pour les Législatives, par sa volonté de n’offrir aucune opportunité à l’opposition pour parler de «gestion familiale de l’Etat». Exit Aliou Sall, maire de Guédiawaye, et Abdoulaye Timbo, édile de Pikine, le patron de l’Alliance pour la République (Apr) va-t-il laisser ses beaux-frères et son beau-père se présenter ?

Lors de sa dernière sortie face à ses militants de l’Alliance pour la République (APR) et ses alliés de la coalition « Bennoo Bokk Yaakaar » (BBY), le chef de l’Etat Macky Sall s’est prononcé sur le retrait des listes électorales de son frère, Aliou Sall, et de son oncle, Abdoulaye Timbo. «Je vous assure qu’ils l’ont accepté sans aucune difficulté, même si cela porte préjudice à des gens qui ont travaillé pour en arriver là», avait-il indiqué, non sans reconnaître que «c’est par la suite qu’il y a eu quelques remous», assurant, néanmoins, que «tout est rentré dans l’ordre».

Ainsi, peut-on le croire, le chef de l’Etat a coupé l’herbe sous les pieds de son opposition. Oh que non ! Car Aliou Sall et Abdoulaye Timbo ne sont pas les seuls «proches parents» de la famille présidentielle investis de responsabilités électives ou nominatives. Mansour Faye, maire de Saint-Louis et ministre de l’Hydraulique, Adama Faye, conseiller municipal à la commune de Grand-Yoff, Omère Seck, conseiller municipal à la commune de Rufisque, tous responsables politiques de l’Apr, ne sont-ils pas les frères et beau-père de la Première Dame, Mme Marième Faye Sall ?

Le Président Macky Sall, après avoir freiné les ambitions parlementaires d’Aliou Sall et Abdoulaye Timbo, va-t-il ouvrir largement les boulevards qui mènent à l’Assemblée nationale à sa belle-famille ? Politiquement, rien ne lui impose d’éliminer un responsable investi par sa base pour briguer un siège au Parlement, fut-il son fils, tout comme, au regard de la démocratie interne de parti, rien ne l’autorise à briser des élans nés d’une action de proximité approuvée et sanctionnée positivement par les populations de Guédiawaye et Pikine.

Les maires de Guédiawaye et Pikine le cœur meurtri…

C’est certainement la mort dans l’âme que le président de l’Apr a demandé le retrait des listes électorales des maires desdites commune de la banlieue dakaroise. Mais c’est également le cœur meurtri que les deux édiles ont dû se soumettre à la volonté de leur leader, qui n’a pas agi en tant que chef de parti, mais plutôt comme chef de famille. Mais, puisque leur refus d’obtempérer aurait créé un précédent dangereux au sein de l’Apr, où on aurait fait le constat que l’autorité du Président Macky Sall a été foulée aux pieds par son frère et son oncle, MM. Sall et Timbo se sont rangés à la discipline de parti.

Quid des autres membres de la famille présidentielle, notamment ses beaux-frères, Mansour et Adama Faye, mais aussi son beau-père, Omar Seck ? En les laissant aller à la conquête de l’Assemblée nationale, le Président Macky Sall fera dans le «deux poids, deux mesures». Et cette frustration des militants fidèles aux maires de Guédiawaye et Pikine pourrait engendrer un vote sanction ou une abstention, des attitudes peu profitables à l’Apr.

Aussi, le patron des marron et beige, devant à ces contraintes familiales, se trouve-t-il face à une équation presque insoluble, et il aura besoin du soutien et des conseils de la Première Dame pour sortir de l’écheveau. Mais, pour lui simplifier la tâche et «mettre à l’aise le chef de l’Etat», comme l’avaient écrit Aliou Sall et Abdoulaye Timbo dans leur communiqué conjoint annonçant leur retrait des listes électorales, les Faye-Seck devraient avoir une attitude familiale conséquente, en se retirant volontairement de la course pour les sièges de députés. Ne serait-ce, d’ailleurs, que soulager la famille alliée des Sall-Timbo.

Serigne Mour DIOP

PARTAGEZ CET ARTICLEShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Réagir

Votre email ne sera pas publiée.