FIN DE COMPAGNONNAGE POLITIQUE AVEC LE MDSE : Me Ousmane Ngom perd la fédération LCK de France

FIN DE COMPAGNONNAGE POLITIQUE AVEC LE MDSE : Me Ousmane Ngom perd la fédération LCK de France

Les conséquences du cuisant échec du Mouvement « Sénégal Ca Kanam » (SCK) aux Législatives 2017 s’avèrent néfastes pour son leader, Me Ousmane Ngom. Il vient de perdre, en effet, toute une fédération, celle de France notamment, qui a décidé de cesser le compagnonnage avec l’ancien ministre de l’Intérieur de Me Wade, afin de reprendre son autonomie. Mady Gassama et ses camarades remettent sur les rails leur structure originelle, le Mouvement des Démocrates Sénégalais (MDSR), qu’ils avaient fondu dans «Libéral Ca Kanam» (LCK).

Depuis la proclamation définitive des résultats des élections législatives du 30 juillet 2017, le Mouvement des Démocrates Sénégalais (MDSE) a tenu trois réunions, afin d’évaluer ses résultats au sein de la coalition « Sénégal Ca Kanam », drivée par l’ancien ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, patron du mouvement « Libéral Ca Kanam » (LCK). Ainsi, Mady Gassama, tête de liste en Europe du Nord, du Centre et de l’Ouest (France, Italie, Espagne etc.) et les siens ont fait un diagnostic sans complaisance, à l’issue duquel ils ont décidé de rompre les amarres avec LCK.

«Malgré un grand disfonctionnement, lors du scrutin du 30 juillet 2017, nous avons obtenu la neuvième place, après la proclamation des résultats définitifs par le Conseil constitutionnel, sur les 47 listes de la diaspora de l’Europe du Nord, du Centre et de l’Ouest», lit-on dans le procès-verbal de l’Assemblée générale du samedi 18 novembre 2017, tenue à Paris. Aussi, le bureau du MDSE considère-t-il que «c’est un résultat satisfaisant et encourageant pour une première participation».

Mais, au-delà de cette satisfaction mitigée, il a surtout été question du compagnonnage avec Me Ousmane Ngom, à qui un hommage a été rendu pour «son courage politique et son amour pour son pays», souligne le MDSE, qui promet qu’il «restera toujours notre ami». Malgré tout, ces trois séances de travail des jeudi, vendredi et samedi, lit-on sur le PV, ont permis au MDSE de prendre les décisions majeures que sont : la reprise de son autonomie, la sortie du Mouvement LCK et de sa coalition (SCK) et la mise en place un nouveau bureau dudit mouvement.

En effet, indique Mady Gassama, que nous avons joint hier par téléphone, «ce nouveau bureau du MDSE est chargé de redonner au mouvement les pulsions et les moyens nécessaires pour mener à bien notre idéologie politique, à savoir incarner au mieux nos idées et valeurs républicaines, afin de contribuer efficacement à la construction d’un Sénégal émergent». Il s’agit, selon le fondateur de l’ex-Comité de Relance des Activité du PDS en France (CRA-PDS), «de donner de nouvelles orientations au MDSE, tout en restant fidèle aux valeurs originelles du mouvement qui sont : la probité, l’honnêteté, l’égalité, la démocratie et le travail». Par ailleurs, précise M. Gassama, «c’est ce qui lui a permis d’avoir eu toujours une écoute et attention particulière auprès des Sénégalais de la diaspora».

Et pour une relance effective des activités du mouvement, qui avait commencé à quadrillé l’Europe avant la fusion avec LCK, le bureau politique, à l’unanimité, a reconduit le Président Mady Gassama à la tête du mouvement.

Un compagnonnage coûteux et infructueux

Ancien militant du Parti démocratique sénégalais (PDS), dont la Fédération a été complètement décimée après la Présidentielle de 2012 et la perte du pouvoir, Mady Gassama avait initié un mouvement dénommé Comité de Relance des Activités du PDS en France (CRA-PDS), qui avait reçu l’onction du Président Abdoulaye Wade. Mais, à cause d’une guerre de positionnement entre deux ex-ministres, Me Ousmane Ngom et Modou Diagne Fada notamment, ce dernier bénéficiant du soutien de Meïssa Diagne, président de la défunte fédération PDS, Mady Gassama et ses «frères» ont alors décidé de quitter la barque bleu et or pour mettre en place le Mouvement des Démocrates sénégalais (MDSE), à la suite d’une audience avec Me Wade.

Plus proche de Me Ngom, M. Gassama avait alors réussi à convaincre ses militants de rejoindre LCK et de faire équipe ensemble pour les Législatives de 2017. Une alliance qui avait d’ailleurs causé le départ de certains membres, comme Kara Solly, qui n’ont jamais approuvé le compagnonnage avec cet ancien collaborateur de l’ex-chef de l’Etat.

Investi tête de liste de SCK en Europe du Nord, du Centre et de l’Ouest, M. Gassama a dû puiser dans ses ressources propres pour financer toute la campagne, des prospectus aux affiches, en passant par les frais d’organisation des meetings, les déplacements au Sénégal et en Europe, sans bourse déliée pour le président de SCK. Pourtant, les plus grandes coalitions électorales avaient approché le MDSE afin de cheminer ensemble, mais pour préserver son amitié avec Me Ngom, Mady Gassama, très actif dans les milieux des immigrés en France (Président d’Alifsi) avait tenu à ce que ce compagnonnage se poursuive, avec tous les risques que cela comportait. Aujourd’hui, le MDSE a repris son indépendance et compte occuper une place prépondérante sur l’échiquier politique sénégalais.

Serigne Mour DIOP

PARTAGEZ CET ARTICLEShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Réagir

Votre email ne sera pas publiée.