Détention de faux billets et de devises étrangères : Thione Seck arrêté par la Gendarmerie

Détention de faux billets et de devises étrangères : Thione Seck arrêté par la Gendarmerie

Le portail sénégalais « Actusen » révèle, ce jeudi 28 mai 2015, l’arrestation du leader de l’orchestre «Raam Daan», Thione Ballago Seck, pour avoir été alpagué dans une affaire de faux billets en devises étrangères. Le chanteur, qui serait actuellement en garde-à-vue dans les locaux de la Section Recherches de la Gendarmerie nationale, à la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane, a vu son dossier transmis à la haute hiérarchie de la gendarmerie.

Le site, qui cite «des sources de, proches de la Section Recherches», fait remarquer que «l’affaire est si sérieuse et a tellement de ramifications que l’enquête en question est gérée de main de maître par la Haute Hiérarchie de la Gendarmerie nationale». Les hommes en bleu voudraient, selon nos confrères, démêler l’écheveau d’une affaire surprenante dans laquelle, au moins un étranger serait impliqué.

De nouvelles révélations auraient d’ailleurs été faites sur la somme trouvée chez le chanteur. Selon un autre site sénégalais d’information, « Dakaractu » notamment, «la somme trouvée chez le chanteur est au moins le double de celle annoncée».

A question que se posent le portail est de savoir qui a «vendu» le leader de Raam Daan. Si l’on en croit la source de notre confrère, l’Ivoirien qui serait à l’origine de cette affaire «est pisté depuis longtemps par les hommes en bleu». Après recoupement d’informations sur ce qui se tramait dans la maison de Thione Ballago Seck, à Ouest-Foire, les éléments de la Section de Recherches y auraient effectué une descente. Après constat, poursuit le site, «ils ont procédé à leur arrestation et conduit l’Ivoirien à son lieu de résidence (Front de terre), pour perquisition».

Une fois sur place, poursuit la source, ils seraient tombés sur beaucoup d’éléments compromettants pour les mis en cause. Pour l’heure, Thione et son supposé complice sont à la SR de Colobane.

PARTAGEZ CET ARTICLEShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Réagir

Votre email ne sera pas publiée.