Des députés préconisent une revalorisation des salaires des ASP

Des députés préconisent une revalorisation des salaires des ASP

Plusieurs députés ont demandé, jeudi, une valorisation des salaires des éléments de l’Agence nationale d’Assistance pour la Sécurité de Proximité (ASP) du fait du «rôle important» qu’ils jouent dans l’assistance et le maintien de l’ordre au Sénégal. «Les agents de l’ASP vivent de nombreuses difficultés liées notamment à leur faible rémunération. Il faut vraiment faire quelque chose pour ces agents qui font un travail énorme», a notamment dit Zator Mbaye, député de la majorité.

Devant le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Abdoulaye Daouda Diallo venu défendre son budget pour l’exercice 2015, le débat sur l’opportunité de l’ASP a occupé les débats au cours de la discussion générale à laquelle prennent part pas moins de 65 députés. «Cela me fait mal que l’on traite les ASP de tous les noms, notamment dans la presse, alors qu’ils font un bon travail», s’est emportée Aida Mbodji, un député de l’opposition, avant de plaider pour une «révision de leur traitement salarial».

«Cela me fait mal que l’on traite les ASP de tous les noms, notamment dans la presse, alors qu’ils font un bon travail», s’est emportée Aida Mbodji, un député de l’opposition, avant de plaider pour une «révision de leur traitement salarial». «Passer toute la journée à réguler le trafic dans la circulation ou stationner sous le soleil tout le temps et ne gagner que 50.OOO FCFA par moi, ce n’est pas acceptable. Il faut revoir la rémunération», a renchéri Seynabou Wade, également de l’opposition.

Le député Samba Bathily a préféré axer son intervention sur la nécessité de renforcer la formation et l’encadrement de ces agents de l’ASP. Pour sa part, Samba Diouldé Thiam, a dit que «le recrutement annoncé de 10.000 nouveaux agents montre le facteur humain dans la gestion de la sécurité publique». Le projet de budget du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique pour la gestion 2015 est arrêté à la somme de 65 milliards de francs CFA contre 57 milliards 381 millions de francs en 2014, soit une hausse de 7 milliards 648 millions de francs CFA en valeur absolue et de 13.33% en valeur relative.

Selon le rapport de la Commission de l’Economie générale, des Finances et du Plan de l’Assemblée nationale, cette hausse est due à des dépenses d’investissements qui répondent à une volonté «de poursuivre le programme d’investissement prioritaire et de nouveaux projets d’équipements». Cette augmentation est également à mettre en rapport avec le recrutement effectué au courant de l’année 2014 et avec les autorisations accordées pour l’année 2015, en vue de combler le déficit du personnel, suite aux nombreux départs à la retraite enregistrés, a ajouté le texte. APS

PARTAGEZ CET ARTICLEShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Réagir

Votre email ne sera pas publiée.